Release Party : Bison Chic + Indigo Birds

Concert

Bison Chic

Pré-sélec­tion­nés des Inouïs du Prin­temps de Bourges 2021 (Basse-Nor­man­die) et Lau­réats du dis­po­si­tif GO 2020 du FAR (agence régio­nale des musiques actuelles de Nor­man­die), Bison Chic pro­posent une pop fran­çaise elec­tro-orga­nique, à l’image de leur lea­der mi-clown joyeux, mi-clown triste, rap­pe­lant les grandes éten­dues ennei­gées tan­tôt solaires, tan­tôt mélancoliques.
À l’origine de ses anciens pro­jets Born in Alas­ka et Bye Bye Léone, Alex Groul­dins­ky, a.k.a « Bison », fait ses pre­miers pas sur scène à l’âge de 15 ans au Nor­man­dy de Saint-Lô, sa ville natale. Mélo­diste affir­mé, il aime col­la­bo­rer avec des per­sonnes qui nour­rissent son inspiration.
Der­rière Alex, il y a aus­si « L’Ombre de Chic », l’ar­tiste plas­ti­cien et ses col­lages qui comptent aujourd’­hui une belle com­mu­nau­té sur Ins­ta­gram. Bison Chic est vite rejoint par Maxime Lunel (ex- In the Cano­py, Lau­réat du FAIR 2016, co-fon­da­teur de Hana­mi et musi­cien de Yadam) qui arrange, enre­gistre, pro­duit et co-mixe (avec Per­ce­val Car­ré) leur pre­mier EP au Stu­dio Mas­toïd (Pan­tin), puis par Har­mo Draüs (artiste solo et membre de David Shaw and the Beat, éga­le­ment fon­da­trice de la struc­ture de mana­ge­ment We Do No Harm et du label indé nor­mand Lilie’s Crea­tures). Elle assiste à la DA, s’occupe des arran­ge­ments voix du pre­mier EP et intègre le live avant de prendre part inté­gra­le­ment au pro­jet. Mi-2020, ce noyau de 3 musi­ciens recrute Valen­tin Bar­bier (musi­cien d’Indigo Birds et bat­teur d’Annabella Hawk).

Indigo Birds

« Des oiseaux de nuit au chant hyp­no­tique et trans­cen­dant”. Si la mélan­co­lie ne semble pas faire bon ménage avec l’ambiance élec­trique et fié­vreuse d’un live, les Indi­go Birds nous prouvent pour­tant qu’une telle osmose est pos­sible ! Leurs mélo­dies fié­vreuses et tour­men­tées, inter­pré­tées par une voix déli­ca­te­ment impure et natu­rel­le­ment pro­fonde, vadrouillent sur une ryth­mique cise­lée et éner­gique. Ces rythmes impri­més par les quatres musi­ciens, qui s’échangent à tour de rôle les ins­tru­ments, prennent leur ins­pi­ra­tion dans un trip-hop per­tur­bé par une éner­gie réso­lu­ment punk, mais tou­jours émi­nem­ment poé­tique. Une musique sin­gu­lière, où peuvent se ren­con­trer simul­ta­né­ment Nick Cave, Por­ti­shead ou encore Arcade Fire.

Médias

Le Cargö utilise des cookies pour vous offrir une belle expérience utilisateur et mesurer l’audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité.